PARIS PITTORESQUE


BERTON ET BALZAC

Un pan de vie d'un des maîtres du roman français demeure palpable dans cette maison où il vécu caché pendant sept ans, à partir de 1840.


Même sa cafetière, dans laquelle il forçait son café et sans laquelle il ne pouvait écrire, la plus fidèle de ses compagnes nocturnes mais également celle qui lui a beaucoup nuit, est encore présente. Quel homme pourrait écrire en une seule année plusieurs nouvelles ainsi que trois romans phares de la littérature française sans entraver le rythme naturel du soleil ? Honoré de Balzac était ce forçat de travail.

L'écrivain du réalisme y vivait sous un pseudonyme pour échapper à ses créanciers, la grande commodité de ce lieu résidant entre deux entrées possibles dans deux rues opposées, le numéro 47 rue Raynouard étant l'actuelle entrée principale. Devenue musée littéraire doté d'une grande bibliothèque, la maison d'Honoré de Balzac compte également un important fond patrimonial relatif à son ami Théophile Gautier, autre grande figure emblématique de la littérature française du XIX ème siècle. Des journaux de l'époque, de rares écrits, et d'importantes études sur le Romantisme sont autant de trésors abrités au 24 de la rue Berton, dans le XVI ème arrondissement.


Guillaume Appollinaire en 1918 évoquait la rue Berton (nom des compositeurs père et fils) dans "Le flâneur des deux rives" : "une voie mal tenue pleine de cailloux et d'ornières et que bordent des murs ruineux ", mais la reconnaissait surtout comme un des ultimes vestiges du vieux Paris. Un Paris à échelle humaine, pittoresque et charmant. Une plaque datée de 1731 sur la façade de la maison de l'écrivain indique qu'ici se situait la délimitation des seigneuries d'Auteuil et de Passy, hauteurs sur lesquelles on profitait à l'époque d'une nature encore reine.


2020 COPYRIGHT - TIMELINERZ.COM

SVBTILE TOULOUSE ® + SVBTILE TOULOUSE COLOR -