TIMELINE IN PARIS

03.08.2016

 

 

 

AUTOPORTRAIT AU CAFÉ DE LA PAIX

 

 

Illustre institution, le Café de la Paix s'impose comme une évidence à l'ouverture du bal "Timeline In Paris" !

 

En admiration et concurrence avec Londres, Napoléon III voulut donner au monde une capitale française reine dans les arts, l'industrie et la science. À cette époque, Paris ne possède ni éclairage, ni égouts, ses rues étaient encore étroites et moyenâgeuses.
C'est ainsi qu'à grand renfort d'assainissement urbain et de bouleversements architecturaux, le second Empire (1852-1870) sous la direction du préfet Georges Eugène Haussmann, offre à la ville le visage et les commodités qu'on lui connaît encore aujourd'hui. Métamorphoses titanesques au bout desquelles Napoléon III envisage la future Exposition Universelle de 1867 comme une occasion d'appuyer toujours plus la renommée de Paris, et son entrée dans l'époque moderne. Cette volonté mènera à la construction du Grand Hôtel (aujourd'hui Intercontinental Paris le grand), un palace de 8000m² au luxe infini, voisin de l'Opéra Garnier.
Son architecte, Alfred Armand, n'est autre que le créateur des principales gares ferroviaires du Nord et de l'hôtel du Louvre. Avec le roi du fer, Hector Horeau "le Victor Hugo de l'architecture" ils imposent un style avant-gardiste et habillent Paris non pas d'un hôtel mais d'un monument. L'élite des voyageurs internationaux se retrouve au Grand Hôtel, où l'histoire s'écrit et la gastronomie française se déguste, aujourd'hui encore.

Please reload