100 ANS DE SUSPENS

03.14.2016

 

 

 

UN LIEN INTEMPOREL

 

 

Le 24 décembre 1907, une cérémonie très solennelle a lieu dans la cave obscure de l'Opéra de Paris. Ce qui s'y produisit s'adressait directement ... à nous.

 

Président de la Compagnie française du Gramophone, l'américain Alfred Clark accompagné de quelques officiels, oeuvrent pour offrir aux générations futures une trace vivante et sonore du XIXème siècle.

 

Clarck veut faire voyager dans le temps les plus belles voix de son époque, leur interprétation des répertoires lyriques et dramatiques, et surtout, le progrès technologique qui les accompagnent. Sa volonté ?

Que ces urnes scellées contenant des dizaines de disques vinyles ne soient ouvertes que 100 ans plus tard ! Offrir aux hommes du futur que nous sommes, un témoignage direct des balbutiements de l'industrie phonographique, afin qu'ils soient comparés à ceux d'aujourd'hui.

N'est-il pas magnifique de découvrir, en plus des disques soigneusement empaquetés à notre égard, d'émouvantes attentions comme cette boîte d'aiguilles posée au fond d'une des urnes, ainsi que le manuel du Gramophone afin que nous puissions être sûrs d'entendre ces trésors, les rémanantes vibrations de nos aïeux ?

 

Regardez la vidéo ainsi que celle de l'ouverture des urnes sur le site de la Bibilothèque Nationale de France.

 

Source : Bibliothèque Nationale de France / "Les voix ensevelies. "

 

 

 

 

Please reload