MERS & FLEUVES

04.23.2016

 

 

ONIRISME ET RÉALITÉ

 

 

Louis Philippe, "Roi des Français" sous la monarchie de Juillet, et son préfet Rambuteau nomment en 1832 Jacques-Ignace Hittorff architecte en chef pour transformer la place de la Concorde. Afin d'orner la plus grande place de la ville avec la majesté qu'elle mérite, Hittorff travaille dès 1836 avec des sculpteurs de renoms pour la création de deux fontaines qui rendront hommage au génie naval.

Du côté de la Seine, s'érige la fontaine Maritime, du côté de la rue Royale, la fontaine Fluviale. Situées de part et d'autre du monolithe en granit vieux de 3300 ans, l'Obélisque de Louxor offerte par L'Egypte en reconnaissance à Champollion, ces fontaines monumentales de neuf mètres de haut s'inspirent de la place Saint-Pierre à Rome.

 

"La fontaine des Fleuves" est un hommage aux divinités fluviales et incarne dans des allégories en bronze de trois mètres de haut le Rhône et le Rhin, réalisés par Jean-François Getcher, la Moisson et la Vendange par Jean Husson, la Récolte des Fleurs et la Récolte des Fruits par François Lanno. "La fontaine des Mers", L'Océan et la Méditerranée par Auguste Debay, la Pêche des poissons et la Pêche des coraux d' Antoine Desboeuf. La Navigation maritime, le Commerce et l'Astronomie d'Isidore Brion.

 

Ces deux chefs d'oeuvres sont protégés par de larges bassins où cygnes et dauphins paradent, mais aussi où tritons et néréides réalisés par Antonin Moine, Jean-Jacques Elshoecht et Louis Merlieux sont parés de poisson géants d'où jaillissent de puissants jets d'eau.

Lors de leur inauguration le 1 er mai 1840, ce spectacle enchanteur fit un triomphe.

 

Source / " Paris de Fontaine en Fontaine " Jacques Barozzi aux Editions Parigramme

 

 

Please reload